ASM clermont auvergne rugby
« La société de consommation porte mal son nom, car un con ne fait généralement pas de sommation avant de dire une connerie en société. »

La vie de supporter de l'ASM n'est qu'une suite de petites déceptions au milieu desquelles survient, de temps en temps, une grande désillusion


« Les personnages et les situations de ce forum étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite. »


Partagez
Aller en bas
sitotoetela
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 26455
Réputation : 295
Date d'inscription : 18/11/2007
http://debatsovals.forumpro.fr

Médicaments : les essais cliniques délocalisés Empty Médicaments : les essais cliniques délocalisés

le Lun 23 Mai 2011 - 19:49
Médicaments : les essais cliniques délocalisés
Auteur : Napakatbra - Source : Les mots ont un sens

Expérimentations médicalesLes laboratoires pharmaceutiques cherchent les profits... et les trouvent. Depuis quelques années, ils délocalisent massivement leurs essais cliniques. Tout bénef' : le recrutement de cobayes est plus facile et coûte moins cher, les normes prudentielles sont moins strictes, et les sujets consomment moins de médicaments, ce qui réduit les risques d'interactions médicamenteuses...

En 2008 aux États-Unis, 78% des cobayes embauchés dans le cadre d'essais cliniques relatifs à des médicaments visant le marché US ont été recrutés à l'étranger. En Europe, c'est 61%, plus 11% de patients provenant de pays d'Europe centrale (membres de l'Union européenne). Ces dernières années, la Pologne et la Hongrie, par exemple, ont représenté 21% des sujets recrutés dans le monde, selon une enquête de Reuters : plus du double que les États-Unis et le Canada réunis ! En France, 8% seulement des patients impliqués dans des essais ont eu lieu sur le sol français. Tout cela au profit de l'Asie, de l'Amérique Latine et des pays de l'Est.

"Aucun moyen d'évaluer la qualité des recherches"

"Aujourd'hui, où que vous vous tenez dans le monde, la majeure partie des données d'essais cliniques provient d'ailleurs, il faut donc avoir confiance dans le cadre dans lequel ces essais ont été fait", déclare Fergus Sweeney, responsable de la conformité et des inspections à l'Agence européenne du médicament (EMA). Michael Crawford, professeur de médecine et chef de cardiologie clinique à l'Université de San Francisco, une des meilleures écoles de médecine aux États-Unis, affirme en outre ne disposer "d'aucun moyen d'évaluer la qualité des recherches dans les pays" tiers.

Et pour cause, entre 2005 et 2009, l'EMA a traité les données de plus de 44000 sites d'essais cliniques, mais elle a effectué seulement... 44 inspections en dehors de l'Europe et l'Amérique du Nord ! La FDA, quant à elle, a inspecté 0,7% des sites d'essais cliniques étrangers en 2008, contre 1,9% des centres nationaux. Aux États-Unis, le ministère de la Justice vient d'ailleurs de lancer une enquête pour savoir si les firmes pharma offraient des pots de vin à l'étranger. Ce qui ferait mauvais genre...

Ces délocalisations massives soulèvent de nombreuses questions :

- Est-ce que la qualité des données est aussi fiable ? Un certain nombre de spécialistes en doutent.

- Est-il scientifiquement acceptable d'extrapoler les effets cliniques de patients présentant des modes de vie et des profils génétiques différents ? Demandez donc à AstraZeneca, dont un médicament contre le cancer du poumon (Iressa) fait un tabac chez les Asiatiques, alors qu'il s'est révélé totalement inefficace chez les occidentaux.

- Est-il éthique de refourguer le sale boulot aux pays pauvres, où la majorité des patients sont analphabètes (selon Margaret Hamburg, de la FDA) ? L'histoire récente de l'industrie pharmaceutique est truffée de cas d'abus tous plus horribles les uns que les autres, comme ces centaines d'essais mortels sur des personnes défavorisées, emprisonnées ou déficientes, aux États-Unis. Ces études sur la syphilis au Guatemala, contre le sida en Afrique, le cancer du sein et les médicaments anti-psychotiques en Inde ou sur un antibiotique (Trovan) au Nigéria, qui se sont soldées par la mort de cobayes qui n'avaient jamais été informés des risques.

- Peut-on débarquer, du jour au lendemain, en offrant un médicament au top du top à des malades sans le sou. Et, à la fin de l'étude, leur dire "au revoir et bye-bye", en leur souhaitant bon courage pour la suite... sans médicament.

[Sources : Reuters, Leem, Les Echos]

_________________
Le fou, l'amoureux et le poète sont farcis d'imagination.
Mon individualisme d'anarchiste est un combat pour garder ma pensée libre : je ne veux pas recevoir ma loi d'un groupe !
avatar
Invité
Invité

Médicaments : les essais cliniques délocalisés Empty Re: Médicaments : les essais cliniques délocalisés

le Lun 23 Mai 2011 - 20:26
Terrible. Mais au final, ca change quoi ?
Toutes les nouvelles molecules ou proteines therapeutiques qui passeront les 4 phases cliniques inonderont les marchés US et europeens. Les Pharmas ne peuvent plus assumer les couts de production cGMP pour des molecules qui seraient retoquées en phase I ou II. Par leur lobbying, les Pharmas ont deja baissé les niveaux d'exigences pour les essais precliniques. Bref, quand le mediator aura tué les malades du 1/3 monde, il tuera la population occidentale saine.
La FDA et l'AFSSAPS veillent sur nous. Dormez tranquille.
sitotoetela
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 26455
Réputation : 295
Date d'inscription : 18/11/2007
http://debatsovals.forumpro.fr

Médicaments : les essais cliniques délocalisés Empty Re: Médicaments : les essais cliniques délocalisés

le Lun 23 Mai 2011 - 21:01
tu veux dire au niveau sécurité ?
on diminue les couts en sacrifiant des pauvres mais au finale
la démarche n'est pas plus sécur ???

_________________
Le fou, l'amoureux et le poète sont farcis d'imagination.
Mon individualisme d'anarchiste est un combat pour garder ma pensée libre : je ne veux pas recevoir ma loi d'un groupe !
avatar
Invité
Invité

Médicaments : les essais cliniques délocalisés Empty Re: Médicaments : les essais cliniques délocalisés

le Lun 23 Mai 2011 - 23:16
Il se peut que les données des essais cliniques ne soient pas analysées correctement afin d'obtenir la precieuse l'AMM. La molecule sera, quoi qu'on fasse et quel que soit le pays où seront realisées les essais cliniques, sur l'etal de ta pharmacienne. Au final, tout le monde perd sauf Monsieur Big Pharma
Batavia
Batavia
modérateur
modérateur
Nombre de messages : 1219
Localisation : au dessous du niveau de la mer
Humeur : petite peste
Réputation : 9
Date d'inscription : 23/03/2010

Médicaments : les essais cliniques délocalisés Empty Re: Médicaments : les essais cliniques délocalisés

le Lun 30 Mai 2011 - 8:19
croquemuche a écrit:
La FDA et l'AFSSAPS veillent sur nous. Dormez tranquille.

Rien à voir mais citation " L'état de santé des trois Français, qui auraient été affectés par une forme virulente d'infection à la bactérie E. Coli imputée à des concombres importés d'Espagne, « n'est pas inquiétant ». Françoise Weber, directrice générale de l'Institut national de veille sanitaire (INVS), l'a assuré hier."

J'aime pas quand on me dit que ce n'est pas inquiétant.
http://www.20minutes.fr/article/732780/doute-subsiste-origine-concombres-tueurs
grincheux
grincheux
modérateur
modérateur
Nombre de messages : 4951
Humeur : Benedictus qui venit in nomine Domini
Réputation : 199
Date d'inscription : 24/11/2007

Médicaments : les essais cliniques délocalisés Empty Re: Médicaments : les essais cliniques délocalisés

le Lun 30 Mai 2011 - 18:08
Merkel a fait chié les Espagnols en les traitant de fainéants, ces derniers se sont ils vengés par escherichia coli interposé en chiant dans les concombres?
avatar
Invité
Invité

Médicaments : les essais cliniques délocalisés Empty Re: Médicaments : les essais cliniques délocalisés

le Lun 30 Mai 2011 - 21:24
Batavia a écrit:Rien à voir mais citation " L'état de santé des trois Français, qui auraient été affectés par une forme virulente d'infection à la bactérie E. Coli imputée à des concombres importés d'Espagne, « n'est pas inquiétant ». Françoise Weber, directrice générale de l'Institut national de veille sanitaire (INVS), l'a assuré hier."


lol Batavia,
Sais tu qu'il se dit, ici, que l'arnaque vient d'un grossiste fruits et legumes des Pays bas (le lot contaminé est parti de chez toi) qui confond les concombres Espagnols et Hollandais. Avec le "pépino Holandes" la boucle est bouclée
Laughing
Batavia
Batavia
modérateur
modérateur
Nombre de messages : 1219
Localisation : au dessous du niveau de la mer
Humeur : petite peste
Réputation : 9
Date d'inscription : 23/03/2010

Médicaments : les essais cliniques délocalisés Empty Re: Médicaments : les essais cliniques délocalisés

le Jeu 2 Juin 2011 - 12:07
ça aurait pu tenir la route comme hypothèse. Mais imagine le scénario serait bien pire qu'en Allemagne je te le garantie : des concombres infectés d'origine hollandaise en vente dans les supers marchés : sachant que 90% des concombres vendus ont poussé aux Pays Bas. Sachant que les hollandais sont fous de concombre et de crudités en général (c'est un peu comme notre pain : à tous les repas, les crudités sont servies en accompagnement de ton plat en plus des patates et d'autres légumes cuits)

Un pays avec une des plus fortes densités humaines du monde.

Et dernier point la médiocrité proverbiale des services de santé et de l'hôpital en général (n'oublions pas que Sarko a pris modèle sur les Pays Bas pour la réforme du service de santé, pour vous donner une idée)

Un super cocktail pour te donner une belle catastrophe. D'ailleurs faudrait que j'arrête de penser à des scénarios pareils.
sitotoetela
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 26455
Réputation : 295
Date d'inscription : 18/11/2007
http://debatsovals.forumpro.fr

Médicaments : les essais cliniques délocalisés Empty Re: Médicaments : les essais cliniques délocalisés

le Lun 27 Fév 2012 - 18:29
Les liens entre Nicolas Sarkozy et les laboratoires Servier

LEMONDE.FR | 23.12.10 | 14h33 • Mis à jour le 23.12.10 | 22h23
Abonnez-vous 15 € / mois

110
Classez
Imprimez
Envoyez

Partagez

Facebook
Twitter
LinkedIn

Si Nicolas Sarkozy souhaite la "transparence la plus totale" dans le traitement du dossier du Mediator, comme il l'a affirmé, mercredi 22 décembre, "[il] devra peut-être opérer quelques ruptures," avance Gérard Bapt, député PS de Haute-Garonne. Interrogé par Le Monde.fr, ce député, qui dénonce depuis plusieurs mois la dangerosité du médicament, évoque en effet les liens entre Jacques Servier, fondateur et PDG des laboratoires Servier, qui commercialisaient le Mediator avant son interdiction, et l'avocat d'affaires que fut le chef de l'Etat.

"Il faudra être vigilant, car on connaît les liens entre M. Sarkozy et M. Servier, à qui il a remis récemment la grand-croix de la Légion d'honneur," explique notamment M. Bapt. Le député poursuit :"Il [Nicolas Sarkozy] l'a fait rentrer [Jacques Servier] comme client dans le cabinet d'avocats dans lequel il travaillait."

SERVIER, "CLIENT HISTORIQUE" DE NICOLAS SARKOZY

Lorsqu'éclate l'affaire du Mediator, Jacques Servier déclare au Monde qu'il s'agit d'une "fabrication" contre le gouvernement. Il ne pense pas aux patients, mais au fait qu'à travers lui certains veulent nuire à Nicolas Sarkozy. Le fondateur et PDG des laboratoires connaît le président de la République depuis 1983. Le siège du laboratoire se trouve à Neuilly (Hauts-de-Seine), ville dont M. Sarkozy fut le maire.

Dans un article publié jeudi 23 décembre (ici en payant), Libération explique qu'en tant qu'avocat d'affaires, M. Sarkozy a travaillé "pour le compte de Servier, à l'époque un tout petit labo français". L'actuel président de la République devient ensuite "le conseil du laboratoire en matière de droit des sociétés et de droit de l'immobilier". Le quotidien cite un "proche du chef de l'Etat" qui qualifie Servier de "client historique" de Nicolas Sarkozy.

Des liens qui s'inscrivent dans la durée : selon Libération, à "la fin des années 90, début 2000, Jacques Servier vient consulter Sarkozy au sujet de son projet de fondation". Une fondation saluée neuf ans plus tard, lorsque Nicolas Sarkozy remet les insignes de la grand-croix de la Légion d'honneur à Jacques Servier. A cette occasion, il déclare : "Vous avez fait de votre groupe une fondation ; Raymond [Soubie, ancien conseiller de M. Sarkozy à l'Elysée] et moi, on y a joué un rôle."

Selon le porte-parole du gouvernement, l'inspection générale des affaires sociales doit rendre un rapport sur le dossier du Mediator "à la mi-janvier". Une mission parlementaire vient également d'être créée.
Le Monde.fr

_________________
Le fou, l'amoureux et le poète sont farcis d'imagination.
Mon individualisme d'anarchiste est un combat pour garder ma pensée libre : je ne veux pas recevoir ma loi d'un groupe !
Contenu sponsorisé

Médicaments : les essais cliniques délocalisés Empty Re: Médicaments : les essais cliniques délocalisés

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum